N’ayant pu suivre Thrall dans son exode, Zambato, ancien lieutenant d’Orgrim Doomhammer et membre du clan de la Lame Ardente, accompagné de quelques grunts et même d’un chaman trop heureux d’avoir trouvé un soutien, courait ainsi escorté vers l’est, vers Stromgarde. Alors que la petite troupe s’avançait sur un sentier, elle croisa quelques gnolls descendus d’Alterac. Les deux camps en nombre égal, le combat demeurait indécis jusqu’à ce que Zambato tranchât deux têtes d’un seul coup. Deux huttes cachées aux pieds du Pic d’Aerie furent ensuite incendiées et le vétéran récupéra quelques piécettes, utiles pour payer le droit d’entrée sur le territoire des trolls vénaux.

Bientôt, les orques trouvèrent un léger campement de l’Alliance. L’éclaireur envoyé rapporta la présence d’un mage elfe, d’un fusilier nain et d’un guerrier humain arborant les couleurs vermillon du royaume martial de Stromgarde. Plus étrange était la présence d’humains dans des cages sommaires, subissant les insultes des Alliés. Zambato lança son commando à l’assaut et les ennemis furent vite défaits. Un rapide interrogatoire lui apprit que les trois prisonniers étaient des Alteraques désormais âgés. Ayant trahi leurs semblables plus de deux décennies plus tôt, ils n’avaient depuis connu que ces cages et des humiliations en place publique. Ils étaient vieux, faibles et courbaturés. Néanmoins, Zambato décida d’accéder à leur requête de les emmener avec lui. Sans doute feraient-ils une chair à canon appréciable ou une monnaie d’échange pour éviter des pertes de temps en combat futile contre quelques tribus primitives ou d’autres prédateurs.

A l’aube, alors que la course des fuyards ne s’était toujours pas interrompue, des cris de griffons troublèrent la quiétude de l’étendue enneigée du Pic.

« A couvert ! » Ordonna Zambato.

Un griffon passa au-dessus de leurs têtes, heureusement masquées par des arbres. Le chef improvisé de cette bande hétéroclite – tous n’appartiennent pas au même clan – pesta contre l’absence d’armes de jet dans son équipement. Il décida alors de mettre à profit cette halte forcée pour se restaurer et faire l’inventaire des provisions et munitions.

Le chaman orque osa s’approcher quand Zambato s’accroupit contre un arbre.

« Il nous faudra deux jours de marche pour atteindre Zul’Aman avec nos fardeaux humains. Nous ne savons même pas quel accueil nous réservent ces fourbes de trolls !

_ Que proposes-tu ? Demanda le vétéran intéressé.

_ Rejoignons la côte. Rejoignons Dun Modr, volons un navire et retrouvons Thrall. Tu reconnais son autorité, n’est-ce pas ?

_ Sa valeur, oui. Son autorité, je l’ignore encore. Il est bien jeune. Que sait-il de la guerre ? A-t-il déjà vu Hautebrande en flammes ? A-t-il vu la merveille d’ingénierie de Grim Batol ? A-t-il participé à la bataille finale dans les Morasses ?

_ Ce que tu dis, Zambato, est incomparable ! Tous ceux qui y ont participé sont morts !

_ Il faut croire que quelques-uns ont survécu. J’étais là il y a vingt-deux ans. J’ai vu ce paladin anéantir nos défenses, et ce mage détruire la porte. Si je devais choisir un chef, je répondrai sans hésitation Kilrogg… mais j’ignore ce qu’il est advenu de ce vieillard.

_ Tout cela est du passé. Thrall est l’avenir. » Tenta de convaincre le chaman.

« Est-il seulement encore en vie ? Cette discussion est stérile. Nous ne pourrons rien décider sans avoir de nouvelles fraîches et un lieu de repos. Les trolls sont notre meilleure chance pour l’instant. »

Plus tard, au cours de la journée, ils tombèrent sur un camp de mercenaires ogres où ils firent connaissance avec Cko’dumm, fort parmi les forts. Zambato lui proposa de se joindre à lui afin de reformer un nouveau clan. Sans trop comprendre, Cko’dumm accepta à la condition d’être chef lui-même de ce clan, avec un pouvoir égal à celui du maître-lame. Ainsi naquit le clan sans nom.

La journée aurait pu être en tout point positive si un drame court n’avait entaché la soirée.

Cko’dumm n’avait aucune subtilité mais s’encombrait d’un porcelet qu’il nourrissait. Le voyant aux côtés de l’ogre, les grunts avaient espéré pouvoir profiter de sa chair le soir venu. Pourtant, quand l’heure de la halte nocturne sonna, Cko’dumm installa un abri douillet pour son cochon. Quand l’ogre se fut éloigné pour préparer sa propre paillasse, un grunt dégaina une dague et entreprit d’en faire son repas. Au premier couinement de la bête, l’ogre releva brusquement la tête et fonça sur l’orque qui fut littéralement écrasé. Les autres orques étaient prêts à venger leur camarade mais la vue de ce géant obèse furieux et tenant entre ses doigts la tête du grunt les fit hésiter. Pour ne pas se faire un ennemi d’un tel monstre, Zambato lui présenta des excuses plutôt qu’il n’en demanda. Il commença cependant à douter du bien-fondé de sa décision de l’accepter parmi eux.

Share This