Simples petites créatures sauvages, les ambuleurs des dunes sont extrêmement voraces. Confrontés aux conditions météorologiques extrêmes de la région Guaddarat, les ambuleurs des dunes ont développé une remarquable adaptabilité. Leur peau compte pas moins de sept couches distinctes irriguées par des vaisseaux spécialisés dans la rétention de l’humidité. Ces derniers empêchent les déperditions d’eau tout en favorisant la circulation des fluides afin de maintenir la température corporelle des ambuleurs indépendamment de leur environnement immédiat. L’œil des ambuleurs est capable d’une ouverture optique considérable, au point de leur permettre de voir dans le noir. Cette faculté naturelle est encore renforcée par des tissus réfléchissants et par la production d’une substance qui peut, en fonction du niveau de concentration, conférer une lueur orange ou rouge à leurs yeux, signe que leur vision s’est totalement adaptée à l’obscurité. Enfin, leur queue permet aux ambuleurs de maintenir leur équilibre lorsqu’ils sont lancés à pleine vitesse.
Share This